Dissertation: « La seule chose que peuvent faire des parents d’adolescents, c’est survivre »

Dissertation : exercice de réflexionQue pensez-vous de cette phrase de Winnicott ? Donnez un avis personnel. « La seule chose que peuvent faire des parents d’adolescents, c’est survivre »
          IntroductionÊtre des parents d’adolescents n’est pas une tâche toujours confortable. C’est une période singulièrement difficile. Un moment où la patience des parents est soumise à l’épreuve de la persévérance et du lâcher-prise. C’est un moment rude pour les parents et davantage pour le jeune adolescent. D’un côté, nous avons l’adolescent bouleversé et perdu devant son corps en grande mutation et, de l’autre côté, nous avons les parents qui vivent difficilement les nouveaux comportements (Souvent appelles déviants) et perturbateurs, le sentiment d’avoir perdu leur « bébé » jadis obéissant et calme. Dans cette réalité complexe que peuvent-ils faire ? N’ont-ils pas d’autres choix que de survivre ? Faut-il baisser les bras et attendre que cela passe ? Ou au contraire, doivent-ils, au-delà de la survie, être présents, jouer leur rôle de parents-conseillers, canalisateurs sans pour autant jouer aux inquisiteurs ?
                          Développement :Pour mieux traverser cette période agitée avec leur adolescent, la seule survie ne suffit pas. Les parents sont appelés à vivre et à jouer leur rôle de parents d’adolescent. Notamment celui d’être présents à ses côtés quand il le faut et l’accompagner en l’aidant à se faire une place dans l’univers des adultes. En réalité, pour traverser l’adolescence et s’envoler vers l’âge adulte le jeune enfant à plus que jamais besoin de ses parents, de leur amour et de leur présence. Il s’agit d’être présent et non envahissant. L’enfant a besoin de grandir. Et pour que ce besoin se réalise de façon effective, il faut une nécessaire rupture avec les parents dont la présence envahissante semble le maintenir dans son passé. Si l’adolescent s’éloigne de ses parents, s’isole et fuit les espaces communs qui le rapprochent de ces derniers, c’est parce qu’il veut avoir un espace à lui, son territoire. Ce désir de vivre loin ou caché du regard parental exprime son besoin de liberté et d’indépendance. Dans ce contexte, jouer efficacement son rôle de parents ne va pas de soi. Malgré, la distance créée et voulue par l’adolescent, ses réactions violentes et agressives, les parents sont appelés à être présents, être là pour lui. Mais une présence discrète et respectueuse de l’intimité de l’adolescent. En effet, toute autorité à cet âge est vécue comme pesante et généralement sa nécessité n’est pas bien comprise par l’adolescent. Il est évident que le poursuivre d’interrogatoires soupçonneux n’est ni la meilleure façon d’être présent ni la meilleure manière de tenir le rôle de parents durant cette période. De même vouloir tout savoir, suivre le plus petit détail de la vie de l’adolescent entraine à coup sûr une situation conflictuelle et explosive. Les parents, soumis à cette réalité complexe, peuvent naturellement éprouvés l’angoisse, la tentation de baisser les bras et de survivre tout simplement. Toutefois, la simple survie ne suffit pas, ils doivent accompagner avec subtilité et habilité, en adaptant les méthodes d’éducations, en trouvant la bonne distance, savoir se rendre présent et intervenir de façon adéquate et au bon moment. Savoir tenir le cap en conciliant fermeté et souplesse surtout quand l’adolescent affiche délibérément des attitudes provocatrices et conflictuelles. Car au final le parent demeure celui qui doit canaliser l’enfant pendant cette traversée tumultueuse, l’amener à éviter les extrêmes en fixant avec fermeté et tact les lignes rouges.
      En conclusionIl paraît important que pour une meilleure traversée de cette période transitoire et pour une meilleure entrée dans l’univers des adultes la présence des parents est indispensable. Certes, la période est difficile pour les parents comme pour l’adolescent mais les parents ne peuvent pas se contenter de survivre. Même si l’adolescent les fuit, s’éloigne d’eux et éprouve de l’hostilité envers eux, il n’en demeure pas moins vrai qu’il a besoin d’eux, d’interlocuteurs et d’esprits ouverts. Le parent au-delà de la survie, est invité à établir un nécessaire dialogue ouvert avec l’adolescent pour désamorcer certaines rebellions explosives et négocier certains virages délicats.
    Source :Dissertation : « La seule chose que peuvent faire des parents d’adolescents, c’est survivre » classe 1è et Terminale et t | Les bribes du sens: PENSER, AGIR, CONSTRUIRE… (wordpress.com)   Joseph
Joseph

15 réflexions au sujet de « Dissertation: « La seule chose que peuvent faire des parents d’adolescents, c’est survivre » »

  1. bonsoir Joseph, souvent l’erreur que nous commettons est d’oublier que nous aussi étions adolescents; nous avons tendance à supprimer une période aussi chaotique et difficile de notre vie; et il arrive souvent qu’avec un minimum de proximité, de nombreux problèmes puissent être contenus avant qu’ils ne deviennent dévastateurs pour la personne.
    excellente matière à réflexion 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Chere Giusy,
      J’espere me petit message vous trouvera avec tous les siens en bonne sante.
      Merci pour cette note importante sur cette erreur beaucoup commun. Personnellement je pense que chaque fois que nous avons la capacite de nous mettre a la place de l’adolescent, cela nous rapproche de lui, cree ou consolide nos lien et nois empeche de connaitre cette erreur, oublier notre propre passage, oublier et manquer de patience.
      Merci Giusy et mes souhaits d’une journee pleine de belles surprises pour vous!
      Joseph

      Aimé par 2 personnes

      1. Joseph, bonjour. le climat ici aujourd’hui est très agréable et la journée se passe bien; J’espère que c’est la même chose pour toi aussi😊
        Je pense que votre blog mérite plus d’abonnés, vous avez toujours des pensées très intéressantes et vous êtes toujours très gentil. interagir avec des adolescents n’est pas facile, mais avec un peu d’empathie, vous pourriez résoudre de nombreux problèmes qui affectent notre société de manière encore plus générale😊passer une journée agréable et paisible.
        Giusy😊 (J’espère que tu comprends ce que j’écris🙈)

        Aimé par 2 personnes

      2. Bonjour Giusy,
        J’espère que vous avez pu bien profiter du beau temps qu’offre cette journée ! Merci beaucoup pour ce partage. C’est vraiment une joie d’avoir ces exchanges riches en enseignement. Chez moi, on dit souvent que tous « Tous les jours l’oreille se rend à l’école » Une façon dire que chaque exchange, chaque circonstance d’écoute et de communication est une opportunité d’apprentissage.
        Merci alors et surtout très bonne soirée !
        Joseph

        Aimé par 1 personne

      3. Ciao Joseph, oui, j’ai profité du beau temps pour faire quelques courses, chose importante aussi compte tenu des problèmes de pandémie 😦 J’aime vraiment la phrase que vous avez dite; c’est très intense et plein de sens. Chacun peut donner quelque chose à l’autre, en toute circonstance 🙂
        je te souhaite une bonne soirée:-)

        Aimé par 1 personne

    1. Bonjour cher Gennaro
      Je suis tres content de vous lire. Vos paroles sont tres encourageantes. Ce que vous dites est vraiment pertinent: sans le parent l’adolescent se sentirait perdu. Le parent ou la personne qui assume cette responsabilite, si cett personne sait s’adapter, etre patient alos je pense qu’elle peut etre un refuge pour son enfant en croissance.
      Merci encore et une agreable journee a vous!
      Joseph

      J'aime

  2. Bonjour Joseph,
    Je découvre votre blog qui me plait beaucoup.
    Je vais prendre le temps de le découvrir et je pense que je ferai lire certains de vos articles à ma fille, pour qu’elle voit ce qu’est une dissertation 😉
    Les vôtres sont limpides !!
    Je vous remercie pour votre abonnement, j’en suis très honorée.
    Et sachez également que je suis très heureuse de vous suivre.
    Giusy a raison, votre blog mérite plus d’abonné(e)s mais ça va venir, je suis très confiante pour vous.
    Bonne journée
    Corinne

    J'aime

    1. Bonjour Paquerite,
      Je suis très content de lire votre message. Chaque personne, à chaque passage apporte de la lumière, de la richesse au Blog. Merci beaucoup et soyez la bienvenue !
      Je serai très content que ces petits exercices apportent une aide à votre fille. Les exercices de dissertations sont de plus en plus difficiles pour les plus jeunes. Alors je fais ces petits exercices qui peuvent servir souvent de guide. Et si elle a des questions spécifiques, besoin d’un coup de pouce pour une dissertation, ou un thème d’étude, je serai très content de partager mes petites ressources à tout moment.
      Je dois vous dire que depuis hier, j’ai beaucoup de joie à parcourir votre Blog. J’aime les salades de fruits, et vos recettes de salades de fruits éveillent mon appétit. J’aime bricoler dans la cuisine, même si mes plats sortent toujours mauvais !
      J’aime ce que vous écrivez, merci beaucoup et surtout passez une agréable journée !
      Joseph

      Aimé par 1 personne

      1. Vous êtes adorable !
        Je vous remercie pour votre offre.
        J’ai parlé de votre blog à ma fille, et l’ai déjà persuadée de vous lire au moins une fois par semaine. J’aimerais qu’elle comprenne l’importance d’ordonner sa pensée lorsqu’on rédige un texte 😉
        à bientôt Joseph !!
        Corinne

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s